Trucs-Casino. com

Bankruptcy attorney
Recevez nos bulletins de nouvelles

Aide et ressources

Aide aux joueurs compulsifs
Quels sont les signes précurseurs d’un problème de jeu compulsif et comment trouver de l’aide?

Nombre de signes peuvent signaler qu’une personne a des problèmes de jeu compulsif. Il est possible, par exemple, de déceler un problème de jeu compulsif si une personne :

  • passe beaucoup de temps à jouer;

  • gage des sommes de plus en plus importantes et de plus en plus souvent;

  • accumule les dettes;
    promet de jouer moins, mais ne semble pas y arriver;

  • refuse d’expliquer son comportement et ment à ce sujet;
    connaît régulièrement des hauts et des bas;
    se vante d’avoir gagné au jeu;

  • préfère le jeu à une fête de famille;
    cherche des endroits pour jouer près de la maison et ailleurs (en voyage, par exemple);

  • espère ardemment gagner le «gros lot».



Le joueur qui a des problèmes de jeu compulsif croit que le gros lot va régler ses problèmes financiers et autres.


Pour obtenir de l’aide sur le jeu compulsif, voici quelques liens :


-----------------------------
Canada

Centre Canadien de l'abus
Répertoire national des organismes s'occupant du jeu compulsif, avec description de leurs activités.

Centre Québécois d'excellence pour la prévention et le traitement du jeu
Ressources, publications et informations sur le jeu compulsif.

Gambler Anonymes
Répertoire Canadien pour joueurs compulsif.

Jeu: Aide et références
Pour connaître rapidement les différentes ressources sur le jeu pathologique selon chaque région, la ligne "Jeu: Aide et références" est un outil essentiel. Cette ligne peut également offrir une oreille attentive aux personnes en difficulté et offrir des renseignements pertinents sur les problématiques reliés au jeu. Composez le (514) 527-0140 pour Montréal et ses environs, ou sans frais le 1-800-461-0140 pour les autres régions du Québec. Ce service est gratuit, confidentiel, bilingue et disponible 24 heures par jour, 7 jours par semaine.

La Maison Claude-Bilodeau pour joueurs compulsifs
Le seul milieu d'hébergement, à l'échelle provinciale, qui offre des services psychologiques à l'interne axés spécifiquement sur le traitement du jeu compulsif.

Le grand site du jeu compulsif (pathologique, excessif)
Ce site s'adresse aux joueurs compulsifs, à leur entourage et à tous ceux qui s'intéressent à ce fléau qui touche des milliers de familles québécoises. Vous trouverez sur ce site: de l'information sur le problème du jeu compulsif; où et comment obtenir de l'aide; des documents en ligne; des tests d'auto évaluation, un répertoire de liens, des forums de discussion, des salons de clavardage, etc.

Loto-Québec : SOS JEUX
Aux quatre coins du Québec, 24 heures sur 24, sept jours par semaine, il est possible de se prévaloir de ce service bilingue, confidentiel, gratuit et anonyme.


----------------------------
États-Unis

Addiction Recovery.
Questions et réponses sur le jeu excessif.

National Council on problem Gambling.
Association américaine qui a pour mandat de donner de l'information sur le jeu excessif.

Page officielle des "Gamblers Anonymes".
Informations générales sur le jeu excessif. Un court questionnaire pour évaluer vos habitudes de jeu ainsi qu'un aperçu de l'historique du mouvement sont également disponibles.


-----------------------------
Europe

ERIT : Fédération Européenne des Associations d'intervenants en toxicomanie
La Fédération Européenne des Intervenants en Toxicomanie (ERIT) est née à Liége (La Belgique) en Octobre 1993. - Elle inclue les associations des professionnels qui travaillent avec des toxicomanes dans tous les pays Européennes. - Elle a les objectifs suivants: défendre et promouvoir les príncipes éthiques concernant les aspects cliniques, sociaux et politiques formulés dans la plate-forme de ERIT, et développer les échanges et la collaboration entre les professionnels des différents pays européens. Faire connaître les différentes institutions et les intervenants spécialisés dans la prévention et les traítements de la toxicomanie en tant que ressources pour le développement et la míse en oeuvre d'une politique européenne en rapport avec le problème des drogues, Développer la recherche, la formatíon et les études en Europe. La Fédération ERIT contribue à la construction d'une Europe sociale.



-----------------------------

France

CAAT : Centre d'accueil et d'aide aux toxicomane.
Le Centre d'Accueil et d'Aide aux Toxicomanes et à leurs familles (C.A.A.T.) est une association située à Versailles, fondée en 1970 selon les modalités de la loi de 1901. Sa mission est d'aider les utilisateurs de drogues, leurs parents et proches, et de prévenir la toxicomanie.


ANIT - Association Nationale des Intervenants en Toxicomanie
L'ANIT regroupe un nombre important d'intervenants en toxicomanie et de Centres de Soins pour Toxicomanes français. Elle organise chaque année des journées nationales, et des actions de formation. Elle est reconnue comme représentante du secteur par les différents ministères et services publics.


SOS JOUEURS
Centre de traitement et de prévention du jeu pathologique. Association d'aide au joueur et à sa famille, aide psychologique, juridique et sociale, suivi individuel et groupes d'entraide.
 

----------------------
Suisse

Centre de prévention
Arcade virtuelle regroupant plus de 400 brochures sur une vingtaine de domaines de la prévention en Suisse.


Rien ne va + : Centre de prévention du jeu excessif
Une association à but non lucratif, créée en automne 2000 et ayant pour rôle de soutenir les personnes touchées par les problèmes de jeu excessif au travers de ses différents services, de prévenir ces problèmes en menant des campagnes d’information à divers publics (employés du casino, lors de manifestations, etc.)

Le joueur compulsif

PARLER DES PROBLÈMES DE JEU COMPULSIF

Comment parler à un ami ou à un membre de la famille ?
Il est tout à fait compréhensible de vouloir aider un ami ou un membre de la famille qui aurait des problèmes causés par le jeu. Malgré tout, il est possible que le joueur ne soit pas prêt à voir la réalité en face, c’est-à-dire qu’il refuse d’accepter qu’il a un problème, et qu’il ne veuille pas en aborder le sujet. C’est pour cela qu’il vaut mieux être bien informé avant d’en parler avec le joueur compulsif.

Préalablement à la conversation avec le joueur compulsif, il est nécessaire de connaître les enjeux du jeu problématique, ses origines, ses conséquences néfastes, et les possibilités qui existent pour y remédier et pour se désintoxiquer. Il vaut mieux s’adresser à quelqu’un qui connaît le problème, comme un conseiller, un enseignant, un médecin, ou un membre de la famille. Il n’est pas nécessaire de révéler l’identité du joueur, mais il faut cependant aborder le thème du jeu compulsif, accepter l’aide apporter et envisager des mesures à prendre pour soutenir le joueur.

Dans un premier temps, on peut trouver des preuves d’effets néfastes causés par le jeu, comme des dettes non réglées, des absences à répétition au travail, des résultats en baisse dans le cursus scolaire, ou bien si le joueur essaie de justifier son comportement ou de nier son problème. Si vous pouvez vous procurer l’information, cela aidera les services locaux de conseil dans le cas où le joueur admette son problème et souhaite qu’on lui vienne en aide. Quoi que vous fassiez, il est important de ne jamais oublier qu’on ne peut pas forcer un joueur à arrêter de jouer aux casinos . C’est à la personne de prendre la décision, de son plein gré, une fois qu’elle est déterminée à changer d’attitude.

Encore quelques informations à ne pas oublier :

- S’informer –
Comme nous vous l’avons précédemment conseillé, il est utile de rassembler le plus de documents possibles prouvant que la personne est un joueur ou une joueuse accro. N’hésiter pas à chercher un centre de conseil à votre écoute dans votre région ; les conseillers pourront vous proposer quelques solutions pour votre ami ou membre de la famille désireux de recevoir du soutien. Vous pouvez envisager d’accompagner le joueur vers le centre de conseil ; cette démarche peut l'aider, et lui prouvera que vous êtes prêt à l’épauler dans sa décision.

- Voir le problème en face –
Les proches ont l’impression qu’ils sont en capacité de venir en aide au joueur accro, soit en voilant la réalité, soit en justifiant son comportement, ou encore en lui prêtant de l’argent. Bien qu’elles soient remplies de bonnes intentions, ces différentes attitudes ne permettent absolument pas de stopper le problème : au contraire, elles donnent la possibilité au joueur de poursuivre la pratique du jeu, puisqu’elle est alors cautionnée par ses amis ou sa famille. Plutôt que de dissimuler la situation, les proches devraient plutôt admettre le problème, le reconnaître et lui donner un nom approprié. Même s’il est apparemment plus difficile d’accepter les mensonges et de céder aux exigences du joueur, tôt ou tard il faudra de toute façon voir le problème en face et affronter la situation réelle. Par un soutien moral dans son plan d’action de guérison, les proches peuvent montrer au joueur qu’il peut compter sur eux, mais doivent à tout prix laisser le laisser prendre sa décision, ses responsabilités, et assumer les impacts négatifs créés par le jeu.

- Attendre le moment adéquat pour en parler –
Si le joueur compulsif culpabilise, s’il regrette d’être devenu accro au jeu et d’avoir adopté un comportement dont les conséquences sont de plus en plus négatives, ou encore s’il vient de vivre une période où il a pratiqué le jeu de façon excessive, alors peut-être est-il plus disposé à aborder le sujet. Dans ce cas alors, si vous aussi êtes prêt à lui en parler, vous pouvez essayer d’entamer la conversation sur un ton bienveillant et compréhensif. En effet, tout reproche, critique négative ou colère, ne peuvent qu’empirer la situation. Si le joueur tente de justifier son comportement, n’hésitez pas à lui montrer les preuves de la mauvaise situation : les dettes non réglées, les absences au travail ou à l’école, les résultats professionnels ou universitaires en chute, etc. Vous pouvez également mettre un terme à la conversation, si vous ne pensez pas que la personne est ouverte au dialogue, et prête à voir la réalité en face. Pour ne pas l’offenser, faites bien attention à mettre le doigt sur le comportement du joueur, et non sur sa personnalité.

- Discuter des conséquences – Il est nécessaire d’expliquer au joueur compulsif qu’il a un problème, une addiction, et que son attitude n’est pas sans conséquences sur son entourage – dont vous faites partie. Attention cependant à ne pas l’attaquer directement. Si le joueur accepte qu’il a un problème, et qu’il souhaite qu’on lui vienne en aide, donnez-lui alors le numéro de la ligne d’aide pour le jeu problématique, ou dirigez le vers une agence de conseil. Si la personne n’ose pas y aller seule, vous pouvez vous proposer de l’y accompagner, et de tenir votre parole.
Personnalisez vos sentiments, et exprimez-les à la première personne – Lors de conversations avec votre ami ou le membre de votre famille à propos de son addiction au jeu, il est judicieux que vous parliez en votre nom, et que vous exprimiez vos sentiments à travers le « je ». Il faut que le joueur comprenne que quand « tu » as tel ou tel comportement, « je » ressens tel ou tel sentiment. Ainsi, le joueur compulsif se sentira moins attaqué, comprendra son interlocuteur, et ne risque pas de s’emporter. Si vous pensez être dans un climat incertain, prompt à la violence, faîtes attention à assurer la sécurité de toutes les personnes en danger éventuel.

- Discuter et poser des limites à ne pas transgresser –
Lors de vos conversations avec le membre de votre famille, échangez et négociez pour lui expliquer ce que vous attendez de lui quant à son comportement face au jeu. Les nouvelles résolutions à prendre fermement concernent le jeu lui-même (l’abstinence totale est préférable), la gestion financière des comptes de la famille, et d’autres responsabilités de la maison ; ces limites doivent être raisonnables, mais infranchissables.

- Epaulez-le –
Vous devez être un soutien pour le joueur compulsif, pour l’aider à changer durablement. Reconnaissez chaque respect des résolutions prises, chaque effort, et chaque progrès fait sur son comportement ; n’hésitez pas à le féliciter lorsqu’il atteint ses objectifs. Faîtes lui comprendre qu’il est sur la bonne voie, que petit à petit il se détache de son obsession. Vous pouvez lui demander comment vous pouvez le soutenir, mais gardez en tête qu’il n’est ni facile ni rapide de changer un comportement obsessionnel.

- Pensez aussi à vous –
Vous retrouver avec des amis ou de la famille pour discuter de vos difficultés à vous, de vous émotions et sentiments personnels, peut être un bon moyen pour affronter le problème d’addiction au jeu de votre ami ou du membre de votre famille. Même si le joueur compulsif ne souhaite recevoir aucune aide, le soutien que vous pourrez trouver de votre côté peut malgré tout vous aider dans vos difficultés de la vie quotidienne. Voici quelques solutions.

- Soyez patient –
N’oubliez pas qu’il faut de grand efforts, de la volonté, et du temps pour parvenir à changer son comportement. Le joueur compulsif aura peut être besoin de plusieurs tentatives avant de changer durablement. Il n’est pas à l’abri de faire une rechute – c’est-à-dire que la personne revient à son comportement antérieur, et qu’il recommence à jouer par exemple. La rechute peut arriver en cas de stress, que la personne n’arrive pas à gérer. D’où l’importance de savoir détecter les éléments facilitateurs de stress et de savoir comment les gérer : parmi les solutions, il faut éviter les lieux de jeu, ainsi que les joueurs qui s’y rendent. Il est tout à fait possible d’arrêter les jeux : avec de la persévérance, et de petits efforts quotidiens, le changement et le succès sont assurés.

Page précédente
 

© 2008 Trucs-Casino.com - Tous droits réservés                                      Annuaire Webmaster                                            Nous joindre